Raccourci – une illusion de profondeur

Raccourci - une illusion de profondeur

Raccourci – Le concept

Le raccourci est une technique artistique pour créer une illusion d’espace tridimensionnel dans un plan d’image. Le principe de base est d’utiliser des lignes de recul pour dessiner un objet en retrait dans l’arrière-plan. L’image est déformée pour ajouter de la profondeur à la peinture en rendant la partie la plus proche du sujet plus lumineuse et plus grande que les parties éloignées de l’observateur. Il a évolué à partir de l’ancienne technique des objets qui se chevauchent pour créer une illusion spatiale. C’est l’un des nombreux styles de perspective visuelle que les artistes utilisent pour ajouter du réalisme à une peinture.

L’histoire

Le mathématicien arabe Alhazen (965-1039) a d’abord établi la base optique de la perspective dans son livre «Perspectiva» (1000). Dans l’art, Giotto di Bondone (Italie, 1267-1337) a utilisé pour la première fois les principes d’Alhazen dans sa peinture «Jésus devant le Caif». Le célèbre architecte de la Renaissance italienne (1400-1525) Filippo Brunelleschi (1377-1446) a popularisé le raccourcissement. Ses premières œuvres dans ce genre étaient les peintures du baptistère florentin et du Palazzo Vechhio (la mairie de Florence, Italie). Bientôt, son contemporain Leon Battista Alberti (1404-72) a formulé les lois de la géométrie de base dans son livre «Della pittura» (Sur la peinture) (1435). Grâce à ce livre, les principes de la perspective linéaire sont devenus mathématiquement cohérents. Cela a conduit à l’utilisation généralisée de raccourcis dans le monde de l’art. De nombreux peintres et architectes de la Renaissance se sont consacrés à l’étude de la lumière et de l’illusion d’optique pour recréer un espace réaliste dans les dessins et les peintures.

Les types

o Raccourcissement de perspective: les techniques de projection linéaire et non linéaire constituent la base du raccourcissement de perspective. Il utilise la géométrie euclidienne simple fondamentale où les objets plus proches du spectateur apparaissent plus gros que les objets distants. Alors que l’extension linéaire suppose un rapport constant pour cette distorsion, celle non linéaire réduit la taille à des degrés divers.

o Raccourci sans perspective: les techniques de projection parallèle oblique et orthogonale sont les éléments constitutifs de cette catégorie. Dans sa forme la plus simple, un objet est étendu sur un plan en coupant des rayons parallèles de l’objet. Coïncider le projecteur et le plan de projection à un angle oblique ou perpendiculaire pour créer une «  profondeur forcée  » sur l’endroit de l’image, y parvenir.

Les styles susmentionnés sont également utilisés pour la projection sur des surfaces cylindriques et sphériques pour générer une distorsion plus réaliste que ceux sur des surfaces planes.

L’artiste et les oeuvres

o ‘Holy Trinity’ (1428) de Masaccio (Italie, 1401-28)

o ‘Bataille de San Romano’ (1432) de Paolo Uccello (Italie, 1397-1475)

o ‘La Flagellation du Christ’ (1460) de Piero della Francesca (Italie, 1415-92)

o ‘Le Christ donnant les clés à Saint Pierre’ (1482) de Pietro Perugino (Italie, 1446-1524)

o ‘Dead Christ’ (1480) de Andrea Mantegna (Italie, 1431-1506)

Source by Annette Labedzki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.